TIC 2009 Index du Forum TIC 2009
Mettez vos idées pour un tic inoubliable !!!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

soirée parade
Aller à la page: <  1, 2, 322, 23, 2427, 28, 29  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TIC 2009 Index du Forum -> TIC 2009 -> TIC 2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Peyro


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 472
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 11:02 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

C'est des chauvins en plus

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Avr - 11:02 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nico Nico


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 3 565
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:20 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

Ils seront en bleu blanc rouge !

Revenir en haut
Nico Nico


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 3 565
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:21 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

Le francium est un élément chimique de numéro atomique 87 connu pendant un temps sous les noms de eka-césium ou actinium K. C'est un métal alcalin radioactif de masse atomique 233 et de symbole Fr.
C'est le second élément le plus rare, après l’astate : il n'en existerait qu'une trentaine de grammes dans la croûte terrestre. Cette rareté est due à son existence transitoire, en tant que produit de désintégration de l'actinium. La demi-vie de l'isotope le plus stable 223Fr est de 23 minutes, puis il se transforme lui-même en radium par désintégration bêta ou en astate par rayonnement alpha. C'est cette double radioactivité qui rend l'astate encore plus rare que le francium, même si l'astate a une demi-vie supérieure à celle du francium (8,1 h > 22 min).
Le francium a été découvert en 1939 à l'Institut Curie de Paris par Marguerite Perey, en purifiant du lanthane contenant de l'actinium. Il s'agit du dernier élément découvert dans la nature et non synthétisé (certains éléments, tel le technétium, ont été découverts dans la nature après avoir été synthétisés en laboratoire).
Sommaire[[url=javascript:toggleToc()]masquer[/url]]


Histoire [modifier]
Dès les années 1870, la communauté des chimistes pensait qu'il devait exister un métal de type alcalin de numéro atomique 87[1], en dessous du césium dans la classification périodique. Il était alors connu sous le nom provisoire eka-césium[2]. Les équipes de chercheurs essayaient de découvrir et d'isoler cet élément manquant. Au moins quatre annonces prématurées de sa découverte furent faites avant qu'il soit effectivement découvert.

Découvertes erronées ou incomplètes [modifier]
Le premier scientifique à annoncer avoir découvert l’eka-césium fut le chimiste russe D. K. Dobroserdov. En 1925, celui-ci observa des traces de radioactivité dans un échantillon de potassium (un autre métal alcalin), et en conclut à une contamination de l'échantillon par l'eka-césium[3]. Il publia alors une thèse au sujet de ses prédictions des propriétés de cet élément, dans laquelle il le baptisa russium, du nom de son pays[4]. Peu après, Dobroserdov commença à se concentrer sur sa carrière d'enseignement à l'Institut Polytechnique d'Odessa et ne poursuivit pas ses travaux plus avant[3].
L'année suivante, les chimistes anglais Gerald J. F. Druce et Frederick H. Loring analysèrent des clichés de Rayons-X du sulfate de manganèse[4]. Ils remarquèrent des raies spectrales qu'ils attribuèrent à l'eka-césium. Ils annoncèrent alors leur découverte de l'élément 87 pour lequel ils proposèrent le nom alkalinium, puisque cet élément serait le plus lourd des métaux alcalins[3].
En 1930, le professeur Fred Allison, de l'Institut Polytechnique de l'Alabama, annonça la découverte de l'élément 87 après l'étude de l'effet magnéto-optique d'échantillons de pollucite et de lépidolite. Allison demanda à ce que l'élément soit baptisé virginium, du nom de son état de naissance, et proposa pour symbole Vi et Vm[4],[5]. Cependant en 1934, le professeur MacPherson, de l'Université de Californie, montra que cette découverte était erronée et liée à des problèmes d'appareillage[6].
En 1936, le chimiste roumain Horia Hulubei et sa collègue française Yvette Cauchois étudièrent également la pollucite, cette fois en utilisant un appareil de spectroscopie de rayons-X haute résolution[3]. Ils observèrent plusieurs raies d'émission de faibles intensités qu'ils attribuèrent à l'élément 87. Hulubei et Cauchois publièrent leur découverte et proposèrent de baptiser l'élément moldavium, avec pour symbole Ml, du nom de la Moldavie, province où ils effectuaient leurs recherches[4]. En 1937, ces travaux furent critiqués par le physicien américain F. H. Hirsh Jr. qui rejeta les méthodes d'Hulubei. Hirsh était certain que l'eka-césium n'existait pas dans la nature et qu'Hulubei avait en réalité observé les raies spectrales du mercure ou du bismuth. Hulubei lui répondit que ses équipements et ses méthodes étaient trop précis pour une telle erreur. De ce fait, Jean Baptiste Perrin, lauréat du prix Nobel de physique et mentor d'Hulubei, soutint le moldavium en tant que véritable eka-césium en dépit de la découverte du francium par Marguerite Perey. Perey continua de réfuter les travaux d'Hulubei jusqu'au moment où la découverte de l'élément 87 lui fut attribuée à elle seule[3].

Les travaux de Perey [modifier]
L'eka-césium fut véritablement découvert en 1939 par Marguerite Perey à l'Institut Curie à Paris. Elle travaillait alors à la purification d'un échantillon d'actinium-227, élément se désintégrant avec une énergie de désintégration de 220 keV. Cependant, elle remarqua également des particules émises avec une énergie bien inférieure à 80 keV. Perey pensa que cette décroissance radioactive pouvait être due à la présence d'un produit de désintégration non identifié, produit qui serait éliminé durant la purification mais qui réapparaîtrait du fait de la désintégration de noyaux d'actinium. Des tests permirent d'éliminer la possibilité de présence de thorium, de radium, de plomb, de bismuth ou de thallium. Les propriétés chimiques du nouveau produit étaient celles d'un métal alcalin (par exemple la co-précipitation avec des sels de césium), ce qui conduit Perey à penser qu'il s'agissait de l'élément 87, apparu suite à la désintégration de type α de l'actinium 227[2]. Perey tenta alors de déterminer la proportion des désintégrations alpha et béta pour l'actinium 227. Ses premiers tests lui permirent d'estimer la proportion de désintégration alpha à 0,6 %, valeur qu'elle révisa plus tard à 1 %[7].
Perey baptisa le nouvel isotope actinium-K, connu à l'heure actuelle sous le nom de francium-223[2], et en 1946 elle proposa de baptiser catium le nouvel élément. Elle pensait en effet qu'il s'agissait de l'élément de plus électropositif de la classification périodique. L'une des supérieures de Perey, Irène Joliot-Curie, s'opposa à ce nom, car il semblait plus à l'oreille avoir pour origine chat que cation (en anglais cat signifie chat)[2]. Perey proposa alors francium, en hommage au pays dans lequel avait eu lieu la découverte. Ce nom fut adopté officiellement par l'Union Internationale des Chimistes en 1949 et reçut pour symbole Fa, symbole changé peu après en Fr[8]. Le francium fut le dernier élément existant à l'état naturel à être découvert, après le rhénium en 1925[2]. Parmi les travaux de recherche concernant le francium qui furent menés depuis, on peut citer notamment ceux conduits par Sylvain Lieberman et son équipe au CERN dans les années 1970 et années 1980[9].

Propriétés [modifier]
Le francium est le moins stable des éléments plus légers que le nobélium (numéro atomique 102)[10]. Son isotope le plus stable, le francium 223, possède une demi-vie inférieure à 22 minutes. À titre de comparaison le deuxième élément le moins stable, l'astate, possède une demi-vie pour l'isotope le plus stable inférieure à 8,5 heures[1]. Tous les isotopes du francium se désintègrent en formant de l'astate, du radium ou du radon[1].
Le francium est un alcalin dont les propriétés chimiques se rapprochent de celles du césium[10]. Étant un élément lourd avec un seul électron de valence[11], il est l'élément possédant la masse équivalente la plus grande[10]. De même, il est l'élément connu possédant l'électronégativité la plus faible, 0,7 sur l'échelle de Pauling[12] (le deuxième élément le moins électronégatif est le césium, 0,79 sur l'échelle de Pauling[13]). Si du francium liquide pouvait être obtenu, il aurait une tension de surface de 0,05092 Jm-2 à sa température de fusion[14], ce qui est relativement faible.
Le francium coprécipite avec plusieurs sels de césium, comme le perchlorate de césium avec lequel il forme de faibles quantités de perchlorate de francium. La coprécipitation peut être utilisée pour isoler le francium, en adaptant la méthode de coprécipitation du césium de Glendenin et Nelson. Il précipite notamment avec des sels de césium dont l'iodate, le picrate, le tartrate (il précipite également avec le tartrate de rubidium), le chloroplatinate, et le silicotungstate. Il précipite également avec l'acide silicotungstique et l'acide perchlorique, ce qui rend possible d'autres techniques de séparation[15],[16]. La plupart des sels de francium sont solubles dans l'eau[17].

Applications [modifier]
Du fait de son caractère instable et de sa rareté, il n'y a pas d'application commerciale du francium[18],[19],[20],[21],[22]. Il n'est utilisé que dans la recherche, à la fois dans le domaine de la biologie et de celui de la physique atomique. Il a été imaginé qu'il puisse être une aide pour le diagnostic de maladies cancéreuses[1], mais cette application s'est révélée impossible[20].
La capacité du francium à être synthétisé, confiné et refroidi, alliée à sa structure atomique relativement simple, en ont fait un objet d'études pour des expériences de spectroscopie. Ces expériences ont conduit à la découverte d'informations concernant les niveaux d'énergie et les constantes de couplage entre particules sub-atomiques[23]. L'étude des rayonnements émis par des ions de francium-210 confinés par laser a permis d'obtenir des données précises quant aux transitions entre niveaux d'énergie atomiques. Les résultats expérimentaux sont proches de ceux prédits par la physique quantique[24].

Abondance [modifier]

Naturelle [modifier]
Le francium est le produit de la désintégration de type alpha de l'actinium 227 et existe à l'état de traces dans les minerais d'uranium et de thorium[10]. Dans un échantillon donné d'uranium, la quantité de francium présente est estimée à un atome pour 1018 atomes d'uranium[20]. Par ailleurs, des calculs montrent qu'il n'y aurait en permanence qu'au plus 30 g de francium dans la croûte terrestre[25]. À ce titre, il s'agit du deuxième élément le plus rare dans la croûte terrestre après l'astate[1],[20].

Synthèse [modifier]
Le francium peut être synthétisé par la réaction nucléaire 197Au + 18O → 210Fr + 5n. Ce procédé de synthèse, développé à l'Université d'État de New York, permet d'obtenir les isotopes de masses atomiques 209, 210 et 211[26], qui peuvent être ensuite isolés en exploitant un effet magnéto-optique[27]. Parmi les autres méthodes de synthèse figurent notamment le bombardement d'atomes de radium par des neutrons ou celui d'atomes de thorium par des protons, ou du deutérium ou de l'hélium ionisé[7]. À l'heure actuelle, il n'a jamais été produit en quantité importante[10],[1],[20],[28].


Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:23 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

que de culture générale étalée sur ce forum, c'est époustouflant Very Happy

Revenir en haut
Nico Nico


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 3 565
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:24 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

On peut avoir le prix de la culture aussi ? Smile

Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:28 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

je crois que vous allez gagnez le prix de la création de prix!

Revenir en haut
poussin


Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2009
Messages: 2 948
Localisation: CPB

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:38 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

cooooolllllllllll

Revenir en haut
Nico Nico


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 3 565
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 13:52 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

Ca fait donc 3 prix deja Smile

Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 14:00 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

alors que le tic n'a pas commencé, belle prouesse!!!

Revenir en haut
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:46 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

sachant que ca risque d'etre ls euls qu'on va gagner...
Ah non, suis-je bete, on a nos chances pour le totem


Revenir en haut
JPC


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2009
Messages: 1 880
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:47 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

réunion lundi pr le totem !! n'oublie pas !
_________________
JP Chenet, Respect, Qualité


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:48 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

t'en fait pas, c'est sur mon agenda, j'ai annulé le foot pour ca

Revenir en haut
JPC


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2009
Messages: 1 880
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:56 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

on enchaine d'ailleurs avec la réunion musique pompom ! 
_________________
JP Chenet, Respect, Qualité


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:56 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

dis donc, a s eprepare le tic... Normal, ca rapproche

Revenir en haut
JPC


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2009
Messages: 1 880
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Jeu 16 Avr - 14:57 (2009)    Sujet du message: soirée parade Répondre en citant

et oui ! on attend tjs le countdown de poussin ... 
_________________
JP Chenet, Respect, Qualité


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:13 (2017)    Sujet du message: soirée parade

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TIC 2009 Index du Forum -> TIC 2009 -> TIC 2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 322, 23, 2427, 28, 29  >
Page 23 sur 29

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template