TIC 2009 Index du Forum TIC 2009
Mettez vos idées pour un tic inoubliable !!!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un petit jeu : les charades
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 611, 12, 13  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TIC 2009 Index du Forum -> TIC 2009 -> TIC 2009
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Max LeSinge


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 3 671
Localisation: Ur anus

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 22:58 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

Bordeaux a une fin de calndrier largement jouable !
_________________




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Avr - 22:58 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 22:58 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

Paris aussi ....

Revenir en haut
Nico Nico


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 3 565
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 22:59 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

Marseille s'en fou de son calendrier, marseille gagne

Revenir en haut
Max LeSinge


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 3 671
Localisation: Ur anus

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:00 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

J'avoue que ça me dérangerait pas si l'OM gagnait !
_________________




Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:00 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

pff le foot c'est trop chiant à regarder

Revenir en haut
Max LeSinge


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 3 671
Localisation: Ur anus

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:01 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

Surtout quand on supprte caen  Mort de Rire
_________________




Revenir en haut
Nico Nico


Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2009
Messages: 3 565
Localisation: Bordal

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:01 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

Ou rouen Smile

Revenir en haut
Max LeSinge


Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 3 671
Localisation: Ur anus

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:01 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

guyguy est pour caen !
_________________




Revenir en haut
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:02 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

tu préferes le curling ???


Le curling est un sport de précision pratiqué sur la glace avec de lourdes pierres en granite poli.
Le but est de placer les pierres le plus près possible d'une cible dessinée sur la glace, appelée maison.
Il est généralement admis que ce jeu a été inventé au XVIe siècle en Écosse, en dépit de l'existence de deux tableaux de Pieter Bruegel l'Ancien qui représentent des paysans hollandais en train de jouer au curling. Quelle que soit la vérité, le jeu du Curling en extérieur était très populaire en Écosse entre le XVIe siècle et le XIXe siècle lorsque le climat était suffisamment froid pour assurer de bonnes conditions de la glace lors de chaque hiver.
Cela explique aussi que le siège de la Fédération mondiale de curling soit à Perth en Écosse.


Match Canada / États-Unis aux JO de Turin.


Le curling est un sport officiel des Jeux Olympiques d'hiver depuis les Jeux Olympiques d'hiver de 1998. Certains considèrent que le curling était déjà une compétition officielle lors des Jeux Olympiques d'hiver de 1924 où un tournoi avait eu lieu.
Sommaire [[url=javascript:toggleToc()]masquer[/url]]
//<![CDATA[ if (window.showTocToggle) { var tocShowText = "afficher"; var tocHideText = "masquer"; showTocToggle(); } //]]>

Origines et histoire [modifier]


Hommes jouant au Curling en Ontario en 1909.




Groupe de joueurs pratiquant le curling sur un lac à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, Canada, vers 1897.


Le curling avec ses règles modernes a été instauré au Canada. Le « Royal Montréal Curling Club », le premier club sportif de ce genre, a été fondé en 1807. Le premier club aux États-Unis a été fondé en 1832. Ensuite le jeu a été pratiqué en Suisse et en Suède à la fin du XIXe siècle.
En France, le curling est parfois qualifié de pétanque sur glace. Il s'agit d'un usage impropre car ce terme est la traduction française du Eisstock pratiqué en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Luxembourg.



La surface de Jeu [modifier]


La surface de jeu du Curling.


La surface de jeu du curling, ou « piste » est constituée d'une surface glacée de 42,07 m (146') de longueur et d'une largeur allant de 4,3 m (14'2") à 4,75 m (15'7"), préparée avec grand soin pour être la plus plane possible pour permettre aux « pierres », de glisser avec le moins de friction possible. Une des clés de la préparation de cette surface est d'arroser la glace avec de fines gouttelettes d'eau ce qui donne un fini « pelure d'orange » à la glace. Les conditions de jeu ont tendance à évoluer pendant la durée de la partie.
La « maison » comporte une série de cercles concentriques de 3,66 m (12'), 2,43 m (8'), 1,22 m (4') et 0,3 m (1') de diamètre, qui sont peints à chaque extrémité. Le centre de la maison, marqué par la jonction de la ligne de « T » et de la ligne médiane, se situe à 3,66 m (12') des appuie-pieds. Deux autres lignes complètent l'ensemble : la ligne arrière, située en travers de la piste et juxtaposée à l'extrémité extérieure de la maison, et la Hog Line, généralement plus large, celle-ci, toujours en travers de la piste, située à 10,06 m (33') des appuie-pieds.


Les joueurs doivent partir du « hack » pour lancer leur pierre.


Des appuie-pieds, appelés normalement « hacks », sont fixés sur la glace et servent lors du lancer de la pierre de chaque côté aux extrémités.



Représentation graphique d'une piste de Curling.






Pierre de Curling [modifier]


La « pierre » de curling, faite en granite.


La pierre de curling utilisée pour le jeu pèse 19,96 kg. Elle a une circonférence de 91,44 cm et une hauteur d'au moins 11,43 cm.
Elle est équipée d'une poignée à son sommet qui permet de la faire pivoter avant d'être relâchée
Une particularité des pierres est que leur base n'est pas plate mais concave et la surface de glisse de la pierre est de 6 à 12 mm moins large que la largeur de la pierre. Cette petite différence permet de donner un effet à la pierre qui aura tendance à suivre une trajectoire courbée (les spécialistes disent qu'elle curle). Le degré de courbure dépend de plusieurs facteurs, notamment la préparation de la glace et l'aplatissement de la piste sur les chemins communs vers la maison pendant le jeu.
Les Écossais, en particulier, estiment que les pierres de curling de la meilleure qualité sont faites à partir d'une variété spéciale de granite, l'ailsite que l'on trouve sur l'Ailsa Craig, une île près de la côte d'Ayrshire.



Les joueurs [modifier]
Le curling est un jeu d'équipe, pratiqué entre deux équipes de 4 joueurs chacune. Les membres de l'équipe sont nommés selon l'ordre dans lequel ils lancent leurs pierres dans chaque « end » ou « bout ». Le « lead » ou n°1 de chaque équipe lance en premier, suivi du « second » ou n°2, du « third » ou n°3 et du « skip » ou n°4 qui est aussi le capitaine de l'équipe. Cet ordonnancement n'a rien d'obligatoire, et certaines équipes ont d'autres usages. Pendant que les trois premiers lanceurs envoient leurs pierres, le skip se place à l'autre bord de la patinoire pour diriger les joueurs. Lorsque c'est au tour du skip de lancer, c'est le third qui joue ce rôle.
Lorsqu'une pierre est lancée, il y a un joueur qui lance la pierre et un autre à l'autre extrémité de la piste. Les deux joueurs restants suivent la pierre et assistent la trajectoire en balayant la glace avant que la pierre n'arrive, en fonction des directives du skip.


Le balai de curling.





Équipement [modifier]


Chaussures de curling.


Lors du jeu, les joueurs doivent porter des chaussures spéciales. Une des plantes des chaussures a une bande mince en teflon ou en inox. C'est cette semelle qui permet de glisser. Les lanceurs gauchers ont cette chaussure spéciale sur leur pied droit, alors que les lanceurs droitiers l'ont sur leur pied gauche. L'autre pied a une couche mince de caoutchouc, pour adhérer sur la glace, ou tout du moins pour glisser le moins possible.
Un autre équipement est le balai de curling. Il est utilisé par les balayeurs pour balayer la surface de glace à l'avancée de la pierre. Le fait de balayer devant la pierre ralentit la décélération de la pierre, et renforce la trajectoire de celle-ci. Le balai peut également servir pour nettoyer les débris de glace et est aussi utilisé par le skip pour montrer où il veut que la pierre aille. Le skip maintient alors le balai à l'opposé pour permettre aux joueurs accompagnant la pierre de voir où la pierre devrait aller. Les balais peuvent être de plusieurs formes et tailles selon les préférences de chacun.



Le jeu [modifier]
Le curling est joué entre deux équipes de quatre curlers. Un jeu consiste habituellement à dix « manches » aussi appelés « ends », et dure en moyenne deux heures. Lors de chaque « manche » les joueurs de chaque équipe ont droit à deux pierres, les joueurs de chaque camp jouant alternativement. Lors du jet de la pierre, celle-ci doit être relâchée au milieu de la piste avant que la hogline (ligne du cochon) soit atteinte (habituellement, les joueurs glissent en même temps qu'ils relâchent la pierre) et doit rejoindre la ligne de fond. Autrement, elle est écartée du jeu. À chaque tir, deux joueurs équipés de balais frottent vigoureusement la glace à l'avancée de la pierre pour modifier sa trajectoire ou augmenter la distance de la pierre. Un joueur placé dans la maison, soit le skip, soit le troisième, indique aux balayeurs s'ils doivent ou non balayer. Le skip demande le balayage pour conserver une trajectoire adéquate, les balayeurs décident de la force à appliquer.



Règle des quatre pierres (Free Guard Zone) [modifier]
Jusqu'à ce que 4 premières pierres soient jouées, les pierres situées dans l'aire de jeu entre la ligne de hog et de tee, mais non dans la maison, ne doivent pas être enlevées (elles peuvent être déplacées sans que celles-ci ne sortent du jeu) par les pierres de l'équipe adverse. Si l'une d'entre elles est enlevée, celle-ci est remise au même endroit et la pierre qui l'a enlevée doit être retirée du jeu.


Affichage du score au curling





Score [modifier]
Lorsque les deux équipes ont lancé 8 pierres chacune, l'équipe qui a la pierre le plus près du bouton gagne un point pour chaque pierre qui est plus proche que la pierre la plus proche de l'équipe adverse. Le gagnant est l'équipe qui a fait le plus grand score après un nombre pair de « ends », couramment 10 en compétition de haut niveau. En club il s'agit le plus souvent de 8 « ends », voire moins. En cas d'égalité de score à la fin des « ends » prévus, il peut être convenu de jouer un ou plusieurs « ends » supplémentaires pour départager les équipes. Ce sont les troisièmes (contre skip) de chaque équipe qui décident du pointage. Si les deux ne parviennent pas à s'entendre, c'est un arbitre qui viendra départager.

Dernière pierre [modifier]
La dernière pierre jouée est souvent surnommée le « marteau ». L'équipe qui a la dernière pierre lors du premier « end » de la partie est choisie au hasard par un tirage au sort, généralement un « pile ou face ». À chaque « bout » gagnant, le dernier jet est attribué au perdant du « bout » précédent. Dans le cas où aucune équipe n'a gagné aucun « bout », le tour revient à nouveau à la même équipe que lors de cette partie sans score. Il est évidemment plus simple de gagner lorsque l'équipe a le dernier jet. Lors des tournois, l'équipe qui a le dernier jet essaye de jouer pour deux points ou plus. Si seulement un point semble possible, le skip va tenter d'annuler le jeu en cours en ne faisant pas de point pour avoir le droit d'avoir à nouveau le dernier lancer sur le « bout » suivant. Lorsque cela arrive on appelle cela un jeu blanc. Gagner un point ou plus en n'ayant pas le dernier jeu est un « vol ».



Discussion des résultats [modifier]
L'arbitre n'intervient qu'à la demande des skips lors d'une divergence dans l'interprétation d'une règle ou pour déterminer, en mesurant, la position des pierres.


Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:02 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

rouen il risque de remonter en national!
en fait je suis pour tous les clubs normand mais j'ai pas osé dire le havre, c'est déjà foutu, pas encore caen


Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:03 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

non moi je suis un joueur de badminton

Revenir en haut
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:03 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

PSG 3-0 Le HAC ... 

Revenir en haut
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:03 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

Le badminton est un sport de raquette qui oppose soit deux joueurs (simples) soit deux paires (doubles), placés dans deux demi-terrains séparés par un filet. Les joueurs marquent des points en frappant un volant à l'aide d'une raquette pour le faire tomber dans le demi-terrain adverse. L'échange se termine dès que le volant touche le sol.
Le volant, également appelé moineau au Québec, est un projectile aux propriétés aérodynamiques uniques qui lui donnent une trajectoire très différente des balles utilisées dans la plupart des sports de raquette. En particulier, les plumes créent une traînée bien plus importante, causant une décélération plus rapide. Le vent ayant beaucoup trop d'influence sur cette trajectoire, le badminton est toujours pratiqué en intérieur.
Le badminton est un sport olympique et comporte cinq épreuves : simple hommes, simple dames, double hommes, double dames et double mixte. À haut-niveau, il nécessite une excellente condition physique ainsi que de très bonnes qualités techniques et tactiques. Dans les faits, le badminton est l'un des sports les plus exigeants physiquement ; il se situe tout juste après la boxe et les autres sports de combat. Il est aussi le sport le plus difficile pour les chevilles et le dos, puisque son joueur se trouve régulièrement dans des positions où le dos est distorsionné. C'est également dans cette discipline que le projectile voyage le plus rapidement entre chaque adversaire.
Sommaire [[url=javascript:toggleToc()]masquer[/url]]
//<![CDATA[ if (window.showTocToggle) { var tocShowText = "afficher"; var tocHideText = "masquer"; showTocToggle(); } //]]>

Historique [modifier]


Un ancêtre du badminton : jeu de battledore and shuttlecock en Angleterre en 1804


Pratiqué par les Indiens d'Amérique latine il y a quelque 2000 ans, on retrouve des images de jeu du volant au XVIIe siècle dans les peintures d'artistes célèbres de l'époque. L’un des ancêtres du badminton est le battledore and shuttlecock pratiqué en Angleterre dès le Moyen Âge, l’objet du jeu étant de maintenir en l’air un shuttlecock (volant) à l’aide d’une battledore (raquette ou palette[1]).
Quant au badminton actuel, on raconte qu’un jour de 1873, des officiers anglais revenus des Indes se trouvant réunis dans le château du Duc de Beaufort à Badminton (ville anglaise du Gloucestershire), en viennent à évoquer le jeu indien du « poona », qui se pratiquait avec une raquette et une balle légère. Ils se mettent alors en tête d’y jouer. Mais n’ayant pas de balle sous la main, ils décident d’utiliser un bouchon de Champagne, auquel ils attachent quelques plumes. Amusés et séduits par leur trouvaille, ils décident de faire connaître ce jeu, sous le nom du château où il est né : Badminton. Quatre ans plus tard, ils publient les premières règles du jeu et s’en attribuent la paternité, bien qu’ils n’aient en fait rien inventé.
Il n’y a pas si longtemps, ce sport passait uniquement pour un sport de plage. Depuis 1934, date de la création de la fédération internationale de badminton (BWF), plus de 150 pays se sont affiliés à cette fédération, sur les 5 continents. Ce qui chiffre à plus de 100 millions le nombre de pratiquants sur la planète. Le comité olympique a donc décidé d’inscrire cette discipline aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, à la suite d’une démonstration à Séoul, quatre années auparavant.
Le simple et double messieurs, le simple et double dames ainsi que le double mixte sont les 5 épreuves présentées aux JO.
Actuellement, les meilleurs joueurs mondiaux sont originaires de Chine, d’Indonésie, de Corée, ou de Malaisie. En Europe, seulement deux pays rivalisent avec les Asiatiques : le Danemark et l’Angleterre.

Règles du badminton [modifier]
Le badminton se joue à deux ou à quatre à l'aide d'un volant que l'on doit faire passer d'un côté à l'autre du filet sans faire de fautes (volant qui tombe en dehors des lignes ou qui touche le plafond). Celui qui a le volant dans sa partie de jeu perd le point.

Gagner un match [modifier]
Les matches se jouaient jadis en deux manches (ou sets) gagnantes de 15 points, et de 11 points dans le cas du simple dame (SD). Un joueur ne pouvait marquer un point que sur son service. En cas d’égalité à 14 (10 pour le SD), le joueur qui était rejoint au score pouvait alors choisir de prolonger la manche jusqu’à 17 (13 pour les dames) ou de finir en un point (15 pour les hommes et 11 pour les femmes).
Lors de l’assemblée générale de la "Fédération internationale de badminton" en mai 2006, il a été décidé de mettre en place un nouveau système de comptage et de le tester pendant deux ans. Ce système a été entériné par l'assemblée générale de l'IBF en aout 2008.
Les règles ont donc changé radicalement en ce qui concerne le comptage des points : dorénavant le match est joué en deux sets gagnants de 21 points, aussi bien pour les hommes que les dames. Il en est de même pour toutes les catégories d’âge et dans les différents tableaux de jeux (DH, DD et DMx). Chaque échange remporté par un joueur est comptabilisé par un point à son actif. Lorsque les deux joueurs sont à un score de 20-20, le jeu continue jusqu’à ce qu’un des deux adversaires ait deux points d’écart. À 29-29, le premier à 30 est déclaré vainqueur de la manche.

Les arrêts entre les sets [modifier]
Un arrêt de 120 secondes est autorisé entre chaque set. À ce moment les joueurs peuvent recevoir des conseils (deux entraineurs au maximum peuvent pénétrer sur le terrain, ils doivent le quitter 20 secondes avant la reprise du jeu). Un arrêt d’une minute au cours de chaque set lorsqu’un joueur (ou une paire en double) arrive à 11 points doit être respecté si un joueur le demande. Le joueur peut recevoir des conseils à tout moment entre les échanges (tant que le volant n’est pas en jeu et à condition de ne pas ralentir le match), de la part de son coach, et de lui seul, assis derrière lui au bord du terrain. Le joueur ne peut plus, avec les nouvelles règles, demander un temps mort de sa propre initiative.

Marquer un point [modifier]
Chaque échange remporté est comptabilisé par un point en plus dans le score du joueur qui le remporte même si celui-ci ne possédait pas le service. Le joueur reprend le service après avoir marqué le point.

Les fautes [modifier]
Au service, le serveur n’a le droit qu’à un seul essai, et doit toujours servir en diagonale.
Il y a faute s’il manque le volant ou s’il ne respecte pas un des points du règlement suivant :
  • le volant doit être frappé sous la taille par le serveur (la taille correspond à une ligne imaginaire à la hauteur de la 2ème côte flottante) ;
  • lors de l’impact, la tige de la raquette doit être inclinée vers le bas ;
  • le serveur doit être dans la zone de service sans marcher sur les lignes ;
  • le mouvement de la raquette doit être continu et aller vers l’avant;
  • le serveur doit garder ses deux pieds au sol durant la durée de l'exécution du geste du service.

En jeu, il y a faute si :
  • le volant tombe en dehors des limites du terrain, un volant tombant sur la ligne (même extérieure) est bon ;
  • le volant passe à travers ou sous le filet ;
  • le volant touche le plafond de la salle de sport ; plus généralement, si le volant touche un objet immobile ;
  • la raquette ou le joueur touche le filet ;
  • le volant est frappé dans le camp adverse ;
  • le joueur distrait volontairement l’adversaire (cri, geste, injure, etc.).

À noter que si le geste se termine dans le terrain adverse alors que la frappe du volant a bien été portée dans son propre terrain et que l’adversaire n’a pas été gêné par ce mouvement, il n’y a pas faute.

Les limites du terrain [modifier]
  • En simple, les joueurs s’affrontent sur le terrain (ligne externe au fond et ligne interne sur les cotés). Au service, le volant doit, de plus, retomber dans le grand carré de service diagonalement opposé au serveur ou derrière la ligne de service court.
  • En double, les équipes s’affrontent sur la totalité du terrain. Au service, le volant doit, de plus, retomber dans le petit carré de service diagonalement opposé au serveur ou dans le couloir extérieur accolé à ce petit carré.


Le placement des joueurs [modifier]

En simple [modifier]
  • Le serveur se place dans sa zone de droite si son score est pair (0 étant compté comme tel).
  • Il se placera dans la zone de gauche si son score est impair.
  • L’adversaire se place dans la zone diagonalement opposée.


En double [modifier]
  • Contrairement aux anciennes règles, il n’y a plus qu’une seule main. Cela signifie que lorsqu’une équipe prend le service, il n’y a qu’un joueur qui sert. Si l’échange est perdu, il n'y a pas de second service mais le service revient à l’adversaire.
  • Le service se fait en fonction du score : si le score est nul ou pair, c’est le joueur se trouvant dans la zone de droite qui sert et si le score est impair, c’est celui qui se trouve dans la zone de gauche qui sert.
  • Les joueurs ne changent de côté de service (droite-gauche) que lorsqu’ils marquent un point sur leur service et c’est le même joueur qui sert à nouveau. Quand on marque un point en reprenant le service à l’adversaire, tout le monde conserve sa position sur le terrain. Ce système permet aux partenaires de servir alternativement à chaque changement de main.


Arrêt de jeu (let) [modifier]
Il y a let :
  • quand le service est exécuté avant que le receveur ne soit prêt ;
  • quand le volant se désintègre en jeu ;
  • quand le volant ne peut être jugé ;
  • quand le serveur et le receveur commettent tous les deux une faute ;
  • quand un cas imprévisible se produit.


Tirage au sort [modifier]
Un tirage au sort - le toss - a lieu au début du match. Il consiste à poser le volant sur le filet (en compétition une pièce de monnaie est utilisée) et à le laisser tomber au sol. L’orientation du bouchon désigne le vainqueur du tirage qui peut alors choisir entre :
  • servir ou recevoir;
  • choisir son demi-terrain.

Dans le cas où il choisit le service, le perdant peut alors choisir le demi-terrain de son choix.
On peut également tirer au sort en frappant le volant vers le plafond. En retombant, l'orientation du bouchon détermine qui pourra choisir entre les deux possibilités mentionnées ci-haut.
La dernière façon de tirer au sort est de pointer son manche de raquette vers l'adversaire. On fait tourner la raquette sur elle-même et, comme à pile ou face, si le symbole au bout du manche est à l'endroit, la personne qui avait choisi à l'endroit au début peut choisir entre les même possibilités qu'avec les deux autres méthodes.

Changement de demi-terrain [modifier]
Les joueurs changent de demi-terrain à la fin de chaque manche et dans le cas d’une troisième manche, dès que le score est de 11 points pour l'un des deux joueurs. Le joueur qui a remporté le set conserve le service pour débuter la manche suivante.

Le matériel [modifier]
Pour jouer au Badminton, il faut une raquette, et un volant. Détails ci-dessous.

Les raquettes [modifier]
Les raquettes sont légères et mesurent environ 65 cm de long, la tête (tamis) mesure environ 20 cm de large. Il existe plusieurs formes de têtes (ovales ou isométriques) et plusieurs flexibilités. Le poids d’une raquette va de 80g pour les plus légères (70g pour l'une des plus légère, la Karakal SL 70 cadre seul sans cordage) à plus de 100 g pour les raquettes métalliques avec une moyenne qui se situe entre 85 et 95 g.

Les volants [modifier]
Il existe trois types de volants :


Volant de badminton en plumes d’oie fabriqué à la main


  • Le volant avec tête et jupe en plastique est utilisé par les enfants, les scolaires débutants (pas utilisé au sein d’un club) ou sur la plage : très léger et résistant, l’inconvénient majeur est qu’il vole très loin.
  • Le volant avec tête en liège et jupe en plastique, c’est le modèle utilisé pour les joueurs non classés : très résistant, idéal pour le loisir ou le scolaire mais ayant une trajectoire courbe, appelée « trajectoire parabolique ».
  • Le volant avec tête en liège et jupe en plume : utilisé en compétition, plus fragile, mais ayant une trajectoire idéale. Cette trajectoire est habituellement appelée « trajectoire parachute », le volant montant en ligne droite puis descendant presque à la verticale, n’ayant plus de vitesse horizontale. Les plumes utilisées sont des plumes d’oie.

Le prix de ces volants est fonction de leur qualité. Un volant plastique a une durée de vie nettement plus longue qu’un volant en plume. La durée de vie du volant dépend de la puissance des joueurs : certains sets de très haut niveau utilisent jusqu’à une dizaine de volants plume. Depuis l’épizootie de grippe aviaire, le prix des volants avec jupe en plumes d’oie a considérablement augmenté. Pour des volants de qualité, les coûts de production en Chine ont augmenté de 20 à 25% depuis 2004.
Le volant est composé de 16 plumes d'oie d'aile gauche.

Le terrain [modifier]


Terrain de Badminton


Le terrain de badminton fait au total 13,40 mètres (6,70 m de part et d'autre du filet) de long et 6,10 mètres de large. Ce terrain est divisé en couloirs et en zones de service. Les couloirs latéraux, valables pour les matchs de double ont 48 cm de large. Les couloirs de fond, non valables au service en double, ont 78 cm de large. 2 mètres séparent le filet, au centre du terrain de la première ligne de service.
Les zones de service ont donc :
  • En simple : 2,67 m de large pour 4,70 m de long.
  • En double : 3,15 m de large pour 3,93 m de long.


Les coups principaux [modifier]


Les principaux coups


Article détaillé : Techniques de Badminton.


Compétitions majeures [modifier]
Les tournois majeurs sanctionnés par la BWF[2] (Badminton World Federation) sont :
  • Les Jeux olympiques
  • Les BWF events : Thomas Cup[3], Uber Cup[4], Sudirman Cup[5] et les championnats du monde individuels
  • les championnats continentaux
  • Les Super Series : 12 opens prestigieux et une finale (Super Series Final) en fin d'année[6]
  • Les Grand Prix Gold : principalement les Open anciennement 3 ou 4 étoiles

Bien que non sanctionnés par la BWF, deux autres évènements prestigieux viennent s'ajouter à la liste ci-dessus:

Voici, par ordre chronologique, les 12 opens comptant pour les super series:
  1. Malaisie
  2. Corée
  3. Angleterre (All-England)
  4. Suisse
  5. Singapour
  6. Indonésie
  7. Chine (1)
  8. Japon
  9. Danemark
  10. France
  11. Chine (2)
  12. Hong-Kong

Ainsi que la Finale en décembre.

Les classements [modifier]

En Belgique [modifier]
En Belgique, on distingue quatre classements : A, B, C et D ; le classement A regroupant les joueurs du niveau le plus élevé.
Les classements B et C se subdivisent en B2, B1, C2 et C1.
En tournoi, seuls les joueurs classés de A à C1 ont l’obligation de jouer avec des volants en plumes. Les volants plastiques sont utilisés par les joueurs classés C2 et D.

En France [modifier]
Le classement national est composé des séries Elite, A, B, C et D.
Chaque série est composée de quatre classements : par exemple B1, B2, B3, B4 (le meilleur étant B1).
Petite exception, les classements de la série Elite sont Top5, Top10, Top20, Top50 (en fonction de leur rang national).
Les joueurs classés Elite sont les meilleurs et les joueurs NC (non classés) sont ceux qui débutent ou qui ne disputent pas de compétition.
Un joueur a un classement propre à chaque discipline (simple hommes/dames, double hommes/dames et double mixte) et ses classements sont souvent exprimés ainsi : S/D/Mx. Par exemple : C1/C4/D1.
Le classement dépend d’un nombre de points comptabilisés en fonction des victoires ou des défaites. Le calcul est assez complexe et le classement du joueur est réévalué en septembre et en février sur la base des matchs joués lors des 12 derniers mois.

Au Luxembourg [modifier]
Le Luxembourg a quatre classements A, B, C et D. Chacun de ces classements est subdivisé en 2 classes qui sont nommées comme suit : A00 (joueurs les plus forts) A05 B10 B15 C20 C25 D30 D35 (classement initial pour un nouveau joueur). Le classement individuel de chaque joueur est revu après chaque match de championnat national. On fait des points positifs pour chaque match gagné contre un joueur de même ou d'un classement supérieur et des points négatifs pour des match perdu contre un classement inférieur ou égal. On monte dans la catégorie supérieure à +12 points et on descend de classement à -6.

Au Québec [modifier]
Le classement est divisé en 4 catégories : Élite, A, B et C. Il n’y a pas de sous-catégorie. Selon certains critères, des joueurs peuvent être promus à la fin de chaque saison. Cependant, il n’existe aucune démotion sauf si le joueur en fait la demande et que cette demande est acceptée par la fédération.

En Suisse [modifier]
Le classement national comprend les catégories A, B, C, D et NC (non classé). Les catégories A à D sont subdivisées en degrés 1, 2 et 3 (par ex. B1, C3). Un joueur a un classement propre à chaque discipline (simple, double et mixte), mais le classement entre la meilleure et la moins bonne discipline ne doit pas excéder 2 degrés, afin que le match soit pris en compte pour le classement. La catégorie A est la plus élevée, suivie de la catégorie B, et ainsi de suite. Tous les matches officiels disputés lors des 12 derniers mois avant la date d’évaluation sont pris en compte.
Le classement est établi sur la base de points, selon le classement de l’adversaire, ou du classement moyen de la paire adverse. Une défaite n’a pas de points négatifs pour conséquence. Par contre, le match compte pour l’addition des matches disputés (jamais inférieur à 10), à l’exception des défaites contre un joueur ou une paire classée deux degrés plus haut ou plus. Le total des points d’un joueur est, par discipline, la somme des points des matches gagnés divisée par le total des matches pris en compte. Cependant, les victoires qui abaissent le total des points ne sont pas prises en compte.

Les grands joueurs [modifier]


Peter Gade, l’un des grands joueurs de badminton


Parmi les stars actuelles les plus connues, on peut citer l'indonésien Taufik Hidayat, le danois Peter Gade ou le chinois Lin Dan chez les hommes, ainsi que les chinoises Xie Xingfang et Zhang Ning, ou la sino-française Pi Hongyan.
Des joueurs comme Heryanto Arbi ou Peter Rasmussen ont également marqué les années 1990.


Revenir en haut
guyguy


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 1 269
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:04 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

ou bah le psg leur a pris hoarau qui les as fait monté en L1 avec plus de 20 buts marqué

Revenir en haut
Deuf


Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2009
Messages: 3 144
Localisation: Le Passage

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 23:05 (2009)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades Répondre en citant

ouaip, ben sans lui c'est retour à la case départ....
Il sait ce qu'est un grand club


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:27 (2017)    Sujet du message: Un petit jeu : les charades

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    TIC 2009 Index du Forum -> TIC 2009 -> TIC 2009 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 611, 12, 13  >
Page 5 sur 13

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com powered by ArgenBLUE free template